Caravane de

la Paix

Photo_431

La caravane baptisée « Caravane de

la Paix

» a démarré jeudi 10 juin de Bruxelles à destination de Lagouira (28 juin), en passant par Paris et Madrid, pour sensibiliser l'opinion publique européenne à la crédibilité du projet d'autonomie au Sahara et à la légitimité de la marocanité des provinces du Sud du Royaume. Organisée sous le thème « Oui à l'autonomie du Sahara », par Mme Zahra Hidara, présidente de l'Association sahraouie pour la solidarité du projet d'autonomie, basée en France, la caravane a été formée de plusieurs autocars transportant trois cent cinquante marocains établis dans plusieurs pays européens, un chiffre symbolique en référence aux 350.000 participants à

la Marche Verte

, s'est ébranlée le 10 juin depuis le siège du Conseil européen.

Le cortège a sillonné plusieurs capitales et grandes villes européennes.  Après Bruxelles, Strasbourg, siège du Parlement européen, Paris, Lyon, Marseille, Barcelone et Madrid, la Caravane avait poursuivi son chemin vers Lagouira en passant par Algésiras, Tanger, Rabat, Marrakech, Agadir, Guelmim, Tan-Tan, Tarfaya, Laâyoune, Boujdour, Dakhla et le poste frontalier de Guergarat (

380 km

au sud de Dakhla).

Cette initiative est venue confirmer que les Marocains d'Europe ont toujours fait montre d’une grande mobilisation pour réitérer la marocanité du Sahara et exiger la libération de nos frères sahraouis séquestrés dans les camps de la honte à Tindouf sur le territoire algérien.

Cette caravane, qui s'inscrira désormais dans la continuité, a également été une occasion pour réaffirmer l'attachement des Marocains, partout dans le monde, au glorieux Trône alaouite et réitérer l'allégeance à SM le Roi Mohammed VI.  Outre les ressortissants marocains de Belgique, Pays-Bas, France, Espagne, Italie et Suisse, plusieurs autres nationalités se sont jointes à cette caravane de paix notamment des Belges, Français, Italiens, Espagnols, Luxembourgeois, Algériens, Tunisiens, Irakiens et Palestiniens. De même, plusieurs hommes et femmes européens du monde de la politique, de l'art, de la culture, des médias, du sport, des sciences et du cinéma, dont l'acteur français Alain Delon, ont été conviés à accompagner cette caravane, qui a été  couverte par des médias belges, français, espagnols et égyptiens.

Durant le périple marocain et surtout dans les provinces du Sud, ils ont ainsi l'occasion de constater de visu l'essor tous azimuts politique, économique, social et culturel enregistré par le Royaume sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.

Prônant la paix et le respect des droits de l'Homme, les participants ont rencontré au cours de ce périple plusieurs responsables et leur ont remis une lettre dans laquelle ils ont appelé la communauté européenne et internationale à faire pression sur le polisario et son mentor l'Algérie pour mettre fin au calvaire enduré par les Marocains retenus contre leur gré dans les geôles de Tindouf.  Ce voyage a fait aussi office d'une démarche, au nom des représentants de la société civile et des familles séquestrées et torturées dans ces camps, pour exprimer leurs inquiétudes, qui se confirment de plus en plus sur le terrain.

S'agissant du nombre des participants, des milliers de Marocains d'Europe ont émis le souhait de prendre part à cette manifestation, mais seulement 350 personnes ont été retenues, soit une participation symbolique, qui rappelle le nombre des participants à la glorieuse Marche Verte en 1975.

Durant le périple, un monument baptisé « Main ouverte » a été inauguré à Guelmim et a été suivi d'un lâcher de colombes en signe de paix.

Pour Mme Claudine Naassens, vice-présidente du Club de la Presse de Mons en Belgique et qui a pris part à la Caravane de la Paix, cette initiative a permis aux Européens de confirmer l'esprit d'ouverture et de démocratie qui règne au Maroc et de découvrir, pour certains, et constater, pour d'autres, les grands chantiers démocratiques ouverts dans ce beau pays sous « le règne d'un Roi que tout le monde estime, aime et respecte ». « Nous permettre de visiter les régions du Sud prouve que le Maroc n'a rien à cacher et qu'il est dans son droit légitime, d'autant plus que le projet d'autonomie proposé pour ces régions a recueilli une large adhésion de la communauté internationale », a souligné Mme Naassens.

Quelques instants avant le coup de départ de

la Caravane

, Mme Hidara avait  remis une lettre à plusieurs responsables d'institutions européennes à Strasbourg et à Bruxelles, notamment à M. Jerzy Buzek, président du Parlement européen et à M. Thorbjorn Jagland, secrétaire général du Conseil de l'Europe.

Auparavant, les participants avaient tenu un rassemblement devant le siège du Conseil de l'UE à Bruxelles pour appeler à la libération des Marocains séquestrés à Tindouf et réaffirmer la marocanité du Sahara. Aux côtés des portraits de SM le Roi Mohammed VI et du drapeau national, les participants de différentes nationalités ont brandi les couleurs nationales notamment de Belgique, France et de Tunisie.

Il est à signaler qu’à chaque étape,  les participants de la « Caravane de la paix » ont rencontré des élus, des personnalités ou encore des chefs de tribus. Pour faire entendre leur message, ils ont distribué des tracts (en tenues traditionnelles), organisé des rencontres populaires, réalisé des conférences, afin de faire découvrir la culture sahraouie et sensibiliser le public au projet d'autonomie proposé par le Maroc, qualifié par la communauté internationale de solution politique consensuelle et définitive à un conflit régional artificiel qui n’a que trop duré, une solution idoine, qui écarte définitivement les options antinomiques, particulièrement l’indépendance chimérique, qui était postulée dans le cadre du plan de règlement de 1991 ou plan Baker II. Cette solution se base sur l’initiative d’autonomie, qui demeure sur la table, dans le cadre de l’intégrité territoriale, de la souveraineté nationale et des constantes de l’Etat marocain.

L’objectif de la Caravane vise à créer une forte interaction avec les partis et les composantes de la société civile, particulièrement en direction de l’espace européen, en vue de contrecarrer et déjouer les manœuvres hostiles  des adversaires et démystifier leurs gesticulations hargneuses. C’est aussi un message clair à l'intention de l'opinion publique internationale pour se préoccuper davantage de la situation dramatique des sahraouis séquestrés par la bande du polisario, qui est rompue aux violations des droits de l'Homme et au détournement des aides humanitaires

2. / Principales étapes de l’itinéraire

a. / La « Caravane de

la Paix

» réitère à Madrid son soutien au projet d'autonomie au Sahara(Madrid, 12/06/2010)

La « Caravane de la Paix », devant relier Bruxelles à Lagouira, a réitéré, samedi 12 juin à Madrid, son soutien au projet d'autonomie au Sahara comme « une solution réaliste » à même de mettre fin au conflit artificiel autour de la marocanité du Sahara.

Organisée à l'initiative de l'Association sahraouie pour la solidarité du projet d'autonomie, basée à Nancy en France, cette caravane a pour objectif de sensibiliser l'opinion publique européenne sur le bien-fondé et la pertinence du projet marocain d'autonomie.  Lors d'un rassemblement à l'avenue Mendez Alvaro à Madrid, les 350 participants à cette caravane, un chiffre qui renvoie au nombre des participants à la Marche Verte (350.000), ont exprimé leur soutien au plan d'autonomie des provinces du sud, proposé par le Maroc comme une « solution unique » au différend sur

la Sahara.

Brandissant des portraits de SM le Roi Mohammed VI et le drapeau national, ils ont réaffirmé leur constante et inconditionnelle mobilisation derrière SM le Roi pour défendre la cause nationale et l'intégrité territoriale du Maroc.

A cette occasion, ils ont dénoncé le calvaire des populations séquestrées dans les camps de Tindouf en Algérie, appelant à une intervention « urgente » de

la Communauté

internationale pour mettre un terme au drame des familles détenus contre leur gré dans ces camps de la honte.

Dans ce sens, le coordonnateur de la « Caravane de la Paix », M. Lahsen Benhammou, a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que cette initiative vise à sensibiliser l'opinion publique internationale sur la pertinence du plan marocain d'autonomie, qui jouit du soutien de la communauté internationale, ajoutant que les participants à cette caravane viennent de plusieurs pays européens réitérer leur soutien au plan d'autonomie, comme la solution unique et viable au conflit du Sahara.

De son côté, M. Bachri Aziar, porte parole de l'Association sahraouie pour la solidarité du projet d'autonomie, a souligné que cette caravane vise également à jeter la lumière sur la situation déplorable où vivent les séquestrés dans les camps de Tindouf et lancer « un appel pour mettre fin au calvaire de nos frères », qui subissent les pires formes de violation des droits de l'Homme.

Le premier vice-président de l'Association, M. Mohamed Fakherdine, a dénoncé, pour sa part, l'entêtement de l'Algérie et du polisario et leur position figée et désuète à l'égard de ce conflit artificiel.

Pour sa part, Mme Zahra Hidara, présidente de l'Association sahraouie pour la solidarité du projet d'autonomie, a déclaré que les Marocains d'Europe, en participant à cette caravane, expriment leur mobilisation constante derrière SM le Roi pour défendre la cause nationale, précisant que plusieurs nationalités se sont jointes à la Caravane de la paix, notamment des Européens, des Algériens, des Tunisiens et des Palestiniens.

Dans ce cadre, l'algérienne Mme Fadela Adala a souligné que le progrès et la prospérité des pays du Maghreb passent nécessairement par le règlement de la question du Sahara.

De son coté, la ressortissante tunisienne, Mme Chadia Marbahi a dénoncé la situation dramatique des populations séquestrées dans les camps de Tindouf, exprimant sa fierté de représenter son pays à la caravane de la paix au côté de sa mère.

La militante associative à Bruxelles, Mme Karima Dariya, a indiqué, pour sa part, que les participants à cette initiative saluent hautement les efforts déployés par le Maroc pour trouver une solution à la question du Sahara.  (MAP du12/06/2010).

b. / Arrivée à Barcelone de la «Caravane de la paix» (Barcelone, 12/06/2010)

La «Caravane de la paix», devant relier Bruxelles à Lagouira en soutien au projet d'autonomie au Sahara et à la marocanité des provinces du Sud du Royaume, est arrivée vendredi 12 juin à Barcelone (Nord-est de l'Espagne). Cette caravane, qui a démarré jeudi 11 juin et qui doit sillonner plusieurs capitales et grandes villes européennes, notamment Paris et Madrid, a pour objectif de sensibiliser les opinions publiques européennes au projet marocain d'autonomie du Sahara et de recueillir le maximum d'adhésions et de soutien à l'initiative marocaine d'autonomie dans les provinces du Sud.

A son arrivée à la capitale catalane, la «Caravane de la paix», organisée à l'initiative de l'Association sahraouie pour la solidarité du projet d'autonomie, basée à Nancy (France), a été accueillie par des centaines de Marocains résidant en Catalogne, venus soutenir cette initiative et exprimer leur adhésion au projet d'autonomie du Sahara.

Brandissant le drapeau national et des portraits de S.M. le Roi Mohammed VI, les participants à cette initiative ont tenu un rassemblement devant

la Place

d'Espagne au centre de Barcelone lors duquel ils ont appelé à la levée du blocus sur les Marocains séquestrés à Tindouf tout en réitérant leur attachement à la marocanité du Sahara. Ils ont, également, dénoncé avec force la situation «désastreuse et déplorable» dans les camps de Tindouf sur le sol algérien, appelant à une intervention «urgente» de

la Communauté

internationale pour mettre un terme au calvaire des familles séquestrées dans ces camps. «Nous organisons cette caravane de paix pour sensibiliser l‘opinion publique européenne sur la pertinence de la proposition marocaine d'autonomie dans les provinces du Sud et soutenir la marocanité du Sahara», a indiqué la présidente de l»Association sahraouie pour la solidarité du projet d'autonomie, Mme Zahra Hidara. Les Marocains d'Europe expriment leur mobilisation indéfectible derrière S.M. le Roi Mohammed VI pour défendre la cause nationale et exiger la libération de leurs frères sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf, a-t-elle ajouté.

Dans une déclaration à l'agence MAP, Mme Hidara a précisé que le nombre de participants, qui atteint 350 personnes, a une forte symbolique qui renvoie au nombre des participants à la Marche verte (350.000), précisant que des milliers de Marocains de l'étranger voulaient participer à cette initiative. A cette occasion, Mme Hidara, a remis une lettre à M. Josep Roca, responsable des relations internationales au sein de

la Mairie

de Barcelone.

Dans cette lettre, l'Association, regroupant des membres de la communauté marocaine en Europe et des organisations non gouvernementales, lance un «appel de paix» à la communauté internationale et à toute personne sensible à la question des droits de l'Homme pour que soit levé le blocus imposé aux Marocains séquestrés dans les camps de la «honte» à Tindouf victimes des «violations régulières» par les milices armées du «polisario». La lettre dénonce également les conditions «inhumaines» dans lesquelles vivent les Marocains retenus à Tindouf, faisant observer que les aides humanitaires qui leur sont destinées sont systématiquement détournées et vendues dans les marchés noirs des pays voisins par les membres de la direction du «polisario».

Les populations séquestrées à Tindouf «servent de fonds de commerce favorisant l'enrichissement illicite de leurs maîtres», souligne la lettre, appelant au soutien de l'autonomie du Sahara comme une «solution politique, juste, équitable et réaliste» à la question du Sahara.

En proposant un projet d'autonomie pour le Sahara, le Maroc a fait preuve de «bonne volonté» et prouvé sa détermination à trouver une solution politique à ce conflit, lit-on dans la lettre. Cette Caravane, organisée sous le thème «Oui à l'autonomie du Sahara», est formée de plusieurs autocars transportant trois cent cinquante marocains établis dans plusieurs pays européens. Durant le périple, un monument baptisé «Main ouverte» sera inauguré à Guelmim et sera suivi d'un lâcher de colombes en signe de paix. (MAP du 12/06/2010).

c. / Tanger accueille la Caravane de la Paix pour le soutien au projet d'autonomie au Sahara (Tanger, 14/06/2010)

Un accueil chaleureux a été réservé lundi 14 juin,  par les habitants de la ville du Détroit et ses acteurs politiques et de la société civile à la « Caravane de

la Paix

», partie de Bruxelles et devant relier Lagouira en soutien au projet d'autonomie au Sahara et à la marocanité des provinces du sud du Royaume.

La caravane, qui a démarré jeudi 10 juin et sillonné plusieurs capitales et grandes villes européennes notamment Paris et Madrid, avant d'arriver à Tanger, sa première étape marocaine, vise à sensibiliser l'opinion publique européenne au projet d'autonomie du Sahara et recueillir le maximum d'adhésions et de soutien à l'initiative marocaine d'autonomie dans les provinces du sud. Les participants à cette initiative, principalement des Marocains résidant en Europe, ont débarqué lundi matin au port de Tanger-Med où ils ont été accueillis par les responsables du port. L'après-midi, la caravane a défilé depuis la place du 9 avril jusqu'à la corniche de la ville, où elle a tenu un meeting pour scander haut et fort la marocanité du Sahara et l'appui à l'initiative d'autonomie dans les provinces du sud.  Brandissant le drapeau national et des portraits de SM le Roi Mohammed VI, les participants ont également appelé à la levée du siège imposé aux Marocains séquestrés dans les camps de Tindouf.

Intervenant à cette occasion, la présidente de l'Association sahraouie pour la solidarité du projet d'autonomie, organisatrice de la manifestation, Mme Zahra Hidara, a indiqué que cette caravane vise à attirer l'attention de la communauté internationale sur le calvaire des Marocains séquestrés à Tindouf qui dure depuis maintenant 35 ans. Cette initiative entend aussi sensibiliser l'opinion publique européenne sur la pertinence de la proposition marocaine d'autonomie, seule issue juste et réaliste au conflit artificiel autour du Sahara, a-t-elle ajouté.

Mme Hidara a salué la participation, en plus des ressortissants marocains d'Europe, de plusieurs autres nationalités, notamment des Belges, Français, Italiens, Espagnols, Luxembourgeois, Algériens, Tunisiens, Irakiens et Palestiniens. Cette caravane n'est que le début d'autres initiatives similaires dans le but de réaffirmer l'attachement des Marocains, partout dans le monde, au glorieux Trône alaouite, renouveler l'allégeance à SM le Roi Mohammed VI et exprimer leur mobilisation derrière le Souverain pour défendre l'intégrité territoriale du Royaume, a-t-elle souligné.

A l'issue de ce défilé, une cérémonie a été organisée par la ville de Tanger en l'honneur des participants à cette caravane, en présence notamment du maire de la ville, M. Samir Abdelmoula, du président du Conseil de la préfecture de Tanger-Asilah, M. Abdelhamid Aberchane, et d'autres représentants des autorités locales et de la société civile. (MAP du 15/06/2010).

d. / Guelmim accueille chaleureusement

la Caravane

de

la Paix

pour le soutien au projet d'autonomie au Sahara (Guelmim, 16/06/2010)

Les acteurs de la société civile de Guelmim ont exprimé leur forte adhésion à la Caravane de la Paix pour le soutien au projet d'autonomie au Sahara, qui a fait escale mercredi 16 juin dans la ville sur son chemin entre Bruxelles et Lagouira. A son arrivée, la Caravane de la Paix a été accueillie Place du Serment (Al-Qassam) par le Wali de la région de Guelmim-Smara et gouverneur de la province, M.  Ahmed Himdi, les élus et les populations de la ville, venues spontanément exprimer leur soutien massif à cette initiative qui traduit l'attachement de tous les Marocains, où qu'ils soient, à leur identité.

Brandissant des portraits de SM le Roi Mohammed VI et les couleurs nationales, les participants à la Caravane ont scandé des slogans réaffirmant leur attachement à la marocanité des provinces du sud et à la proposition marocaine d'autonomie, soulignant qu'elle offre la solution idéale et réaliste au règlement du conflit artificiel autour de la question du Sahara.

Dans une allocution à l'occasion, Mme Zahra Haidara, présidente de l'Association sahraouie pour la solidarité avec le projet d'autonomie, organisatrice de la manifestation, a dénoncé les crimes et violations des droits de l'homme commis dans les camps de Tindouf, dans le sud algérien, soulignant qu'il est temps d'agir pour que soit levé le siège dont souffrent les populations séquestrées dans cette « grande prison », afin qu'elles puissent rejoindre les leurs et jouir de la liberté et de la paix dans leur pays, le Maroc.

Mme Haidara a fait remarquer que la participation de personnes d'autres nationalités à cette manifestation est éloquente quant au soutien dont bénéficie, dans le monde, le projet d'autonomie au Sahara dans le cadre de la souveraineté du Maroc, soulignant que cette proposition ouvre la voie à l'édification d'un Maghreb arabe solidaire et complémentaire.

La Caravane, à laquelle participent des personnes de différentes nationalités (Algérie, Tunisie, Irak et Palestine) aux côtés de Marocains résidant en Europe, notamment en Belgique, en France, en Italie, en Espagne et au Luxembourg, avait auparavant fait escale à Tiznit, où elle a été accueillie par la population locale venue spontanément exprimer son soutien à cette initiative d'appui à la proposition marocaine d'autonomie dans les provinces du sud.  (MAP du 17/06/2010).

e. / Mme Zahra Haidara :

La Caravane

de

la Paix

, un appel pour la levée du siège des séquestrés à Tindouf (Tan Tan)

La Caravane de la Paix pour le soutien au projet d'autonomie au Sahara constitue un appel pour la levée du siège imposé aux sahraouis marocains séquestrés dans les camps de Tindouf, dans le sud algérien, depuis plus de trois décennies, a indiqué Mme Zahra Haidara, présidente de l'Association sahraouie de soutien au projet d'autonomie.

Mme Haidara a fait remarquer que la participation de 350 personnes à cette caravane, un chiffre symbolique, qui renvoie au nombre des participants à

la Marche

verte (350.000), est un « message clair » à l'intention de l'opinion publique internationale pour se préoccuper de la situation « dramatique » des personnes séquestrées par une « bande criminelle » et « rompue aux violations des droits de l'Homme et au détournement des aides humanitaires ».

La communauté internationale a dénoncé les graves violations des droits de l'Homme commises par le polisario, a souligné Mme Haidara, ajoutant que les camps de Tindouf « sont devenus un véritable théâtre de toutes sortes de torture, d'esclavage et de souffrance ». Elle a considéré, dans ce sens, que la proposition marocaine d'accorder une large autonomie aux provinces du Sud constitue un projet « constructif et réaliste » visant l'édification d'une société démocratique et moderniste fondée sur les principes de l'Etat de droit et le développement économique, social et culturel.

Les participants à la Caravane de paix, partie de Bruxelles à destination de Lagouira, en passant par des capitales européennes et plusieurs villes marocaines, « sont unanimes que le projet d'autonomie mettra certainement fin aux souffrances de nos frères et ouvrera la voie de l'espoir pour la construction d'une Union maghrébine solide », a-t-elle affirmé.

Mme Haidara a relevé que le retour récent au Maroc de plus de 500 sahraouis, fuyant le calvaire des camps de Tindouf en Algérie, démontre clairement l'échec de la thèse du polisario.

La Caravane, à laquelle participent des personnes de différentes nationalités (Algérie, Tunisie, Irak et Palestine) aux côtés de Marocains résidant en Europe, notamment en Belgique, en France, en Italie, en Espagne et au Luxembourg, avait fait escale dans plusieurs villes marocaines où elle a été accueillie chaleureusement par la population locale. (MAP du 18/06/2010).

f. / La Caravane de la Paix pour le soutien au projet d'autonomie au Sahara fait escale à Laâyoune (Laâyoune, 17/06/2010)

La Caravane de la Paix pour le soutien au projet d'autonomie au Sahara, partie de Bruxelles à destination de Lagouira, a fait escale, jeudi soir 17 juin à Laâyoune, avec pour objectif de sensibiliser l'opinion publique internationale sur la crédibilité du projet d'autonomie au Sahara et la marocanité des provinces du sud.

A son arrivée, la Caravane de la Paix pour le soutien au projet d'autonomie au Sahara a été accueillie chaleureusement sur la Place de Mechouar par les habitants de la ville de Laâyoune, venus exprimer leur soutien inconditionnel à cette initiative, qui traduit l'attachement de tous les Marocains à l'unité territoriale.

La caravane regroupe des participants de différentes nationalités, dont des ressortissants algériens, tunisiens, irakiens, palestiniens, français, belges italiens, en plus de Marocains résidant en Europe.

Les 350 participants à cette caravane, chiffre symbolique qui renvoie au 350.000 participants à

la Marche

verte, s'étaient enquis lors de cette escale du développement réalisé dans la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra grâce aux efforts déployés par les autorités locales, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.

Brandissant drapeau national et portraits du Souverain, les participants ont répété, lors de leur rassemblement au Palais des congrès, des slogans tels « Le Sahara est marocain et demeurera marocain » et « Mille non à la séparation » ou encore « Oui au projet d'autonomie ». Ils ont appelé également à lever le blocus imposé aux séquestrés dans les camps de Tindouf et leur permettre de retourner à la mère-patrie afin contribuer activement dans la mise en oeuvre du projet d'autonomie pour mettre fin au conflit artificiel autour du Sahara marocain.

S'exprimant à cette occasion, Mme Zahra Haidara, présidente de l'Association sahraouie de soutien au projet d'autonomie, initiatrice de la caravane, a dénoncé le calvaire qu'endurent, depuis plus de trois décennies, les séquestrés des camps Tindouf, où les condition de vie digne font défaut, soulignant que l'Algérie est responsable de cette souffrance.

D'autre part, les participants venus des pays étrangers ont exprimé leur soutien au projet d'autonomie dans les provinces du sud, appelant à la libération immédiate des Marocains sahraouis séquestrés dans ces camps. Ils se sont félicités, par ailleurs, de l'hospitalité et du chaleureux accueil réservé à leur caravane dans les différents points d'escale et les villes de passage à destination de Lagouira.  (MAP du 19/06/2010).

g. / Participants à

la Caravane

de la paix : Le projet d'autonomie, unique solution pour régler le différend factice autour du Sahara (Dakhla, 21/06/2010)

L'initiative marocaine d'autonomie, visant à octroyer un statut de large autonomie aux provinces du sud du Royaume, constitue l'unique solution pour le règlement du conflit artificiel autour du Sahara, ont affirmé les participants à la caravane de la paix, arrivée dimanche 20 juin à Dakhla.

Lors d'une rencontre, tenue à la place Hassan II, les participants à cette caravane, lancée le 10 juin à Bruxelles à l'initiative de l'association sahraouie de solidarité pour le projet d'autonomie, ont fait part de leur soutien inconditionnel et de leur adhésion totale à cette initiative, comme étant l'unique solution réaliste et adéquate pour mettre fin à ce différend qui dure depuis plus de trois décennies.

A son arrivée à Dakhla, en provenance de Laâyoune, la caravane qui avait fait escale à Boujdour, a été chaleureusement accueillie par de nombreux responsables, élus, acteurs de la société civile et les habitants de la ville dans une ambiance festive reflétant l'attachement indéfectible des Marocains à leur identité et leur mobilisation constante au service de la patrie.

La caravane regroupe des participants de différentes nationalités, dont des ressortissants tunisiens, irakiens, algériens, palestiniens, français, belges, italiens, outre des Marocains résidant en Europe.

Les 350 participants à cette caravane, chiffre symbolique qui renvoie aux 350.000 participants à la Glorieuse Marche verte, qui brandissaient le drapeau national et portraits du Souverain, scandaient des slogans tels « Le Sahara est marocain et demeurera marocain » et « Mille non à la séparation » ou encore « Oui au projet d'autonomie ». Ils ont appelé à cette occasion, à lever le blocus imposé aux séquestrés dans les camps de Tindouf pour leur permettre de retourner à la mère-patrie, de contribuer activement dans la mise en oeuvre du projet d'autonomie et de participer à la marche de développement que connaissent les provinces du sud sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI. Ils ont, de même, exhorté la communauté internationale et tous les esprits vifs à intervenir d'urgence en vue de mettre un terme aux violations des droits de l'homme commises par le polisario à l'encontre de la population des camps de Tindouf, imputant à l'Algérie la responsabilité de ces crimes. Ils ont, également, appelé à l'organisation d'un recensement global des séquestrés qui sont privés de leurs droits les plus élémentaires.

La caravane s’est rendue mardi 22 juin au poste frontalier de Guergarat (

380 km

au sud de Dakhla), la dernière étape qui a été marquée par l'inauguration d'un monument baptisé «

la Main

ouverte » et un lâcher de colombes en signe de paix. (MAP du 21/06/2010).

         h. /Arrivée à Guergarate de

la Caravane

de

la Paix

pour le soutien au projet d'autonomie au Sahara (Guergarate-Province d'Aousserd, 22/06/2010)

La caravane de la paix pour le soutien du projet d'autonomie au Sahara, partie de la capitale belge Bruxelles le 10 Juin courant pour rejoindre Lagouira, est arrivée mardi 22 juin, à sa destination finale au poste frontalier de Guergarate (Province d'Aousserd). A cette occasion, une stèle sous forme de « mains tendues », a été inaugurée en célébration de cet événement.

La Caravane de

la Paix

pour le soutien au projet d'autonomie au Sahara a pour objectif de sensibiliser l'opinion publique internationale sur la crédibilité du projet d'autonomie au Sahara et la marocanité des provinces du sud.

A son arrivée, la Caravane à laquelle participent 350 personnes, chiffre symbolique qui rappelle le nombre de 350.000 participants à la Marche verte, les participants ont marqué ce moment en lançant de vive voix des slogans exprimant leur soutien inconditionnel à l'initiative d'autonomie et l'attachement de tous les Marocains à l'intégrité territoriale du Royaume.

S'exprimant à cette occasion, Mme Zahra Haidara, présidente de l'Association sahraouie de soutien au projet d'autonomie, initiatrice de la caravane, a dénoncé le calvaire qu'endurent, depuis plus de trois décennies, les séquestrés des camps Tindouf, où les conditions de vie digne font cruellement défaut.

Dans une déclaration à

la MAP

, Mme Zahra Haidara a lancé un appel pour la levée de la tutelle sur les séquestrés des camps de Tindouf pour leur permettre de participer à la mise en oeuvre du projet d'autonomie au Sahara et de contribuer au développement de leur région, à la faveur des grands chantiers menés sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed IV. Mme Haidara a également ajouté que cette caravane, qui a atteint ses objectifs, a été une occasion pour les Marocains du monde de renouveler leur attachement à leur patrie, leur d'allégeance au glorieux Trône Alaouite et leur mobilisation derrière Sa Majesté le Roi pour défendre l'intégrité territoriale du Royaume.

De son côté, M. Benhamou El Hassan, Coordinateur de la caravane, a souligné que l'initiative marocaine d'autonomie constitue un message au monde entier, au nord comme au sud, à l'intérieur comme à l'extérieur, pour faire montre de l'attachement de l'ensemble du peuple marocain à la marocanité du Sahara, appelant l'Algérie à lever sa tutelle sur le polisario pour faire cesser le calvaire qu'endurant nos concitoyens dans les camps de Tindouf.

La caravane qui regroupe des participants de différentes nationalités, dont des ressortissants algériens, tunisiens, irakiens, palestiniens, français, belges, italiens, en plus de Marocains résidant en Europe, avait traversé, après son départ de Bruxelles, les villes de Paris, Lyon, Marseille, Barcelone, Madrid et Algésiras, Tanger, Rabat, Marrakech, Agadir, Tan Tan, Guelmim, Tarfaya et Laâyoune. (MAP du 23/06/2010 par DNES, Hicham Lakhel).

i. / Participation et déclarations de l’acteur français Alain Delon

* L’acteur français Alain Delon aurait souhaité se joindre à

la Caravane

de

la Paix

   

La Caravane

de

la Paix

pour le soutien au projet d'autonomie au Sahara, qui a quitté Bruxelles le 10 juin pour sillonner plusieurs capitales et grandes métropoles européennes, notamment Paris et Madrid, avant de rejoindre Lagouira, n’intéresse pas uniquement les 350 Marocains de la diaspora et un bon nombre de sympathisants étrangers de divers pays arabes et européens qui y participent. Au passage de ce cortège multinational à Marrakech, le célèbre acteur français, Alain Delon qui séjournait dans la ville ocre a regretté de ne pas avoir pu se joindre à la caravane à son départ de la capitale européenne, à cause d’un malaise.

Son voeu était « effectivement de venir rejoindre la Caravane à Marrakech et de l'accompagner » jusqu'à Lagouira, a-t-il confié en appelant vivement à la libération immédiate des Sahraouis séquestrés dans le camps de Tindouf, dans le sud-ouest algérien L’initiative d’organiser cette Caravane vise à sensibiliser l'opinion publique européenne au projet d'autonomie du Sahara et à recueillir le maximum d'adhésions et de soutien à l'initiative marocaine d'autonomie dans les provinces du Sud.

La Caravane

de la Paix constitue aussi un appel pour la levée du siège imposé aux sahraouis séquestrés dans les camps de Tindouf depuis plus de trois décennies, a indiqué M. Zahra Haidara à Laâyoune, présidente de l'Association sahraouie de soutien au projet d'autonomie. La participation de 350 personnes à cette caravane, constitue selon elle, un chiffre symbolique qui renvoie au nombre des participants à la Marche verte (350.000). C’est aussi un message clair à l'intention de l'opinion publique internationale pour se préoccuper davantage de la situation dramatique des sahraouis séquestrés par la bande du Polisario, qui est rompue aux violations des droits de l'Homme et au détournement des aides humanitaires. Mme Haidara a en outre, relevé que le récent ralliement au Maroc de plus de 600 Sahraouis, fuyant le calvaire des camps de Tindouf en Algérie, démontre clairement l'échec de la thèse du polisario. (MAP du 21/06/2010).

* L'acteur français Alain Delon appelle à tout mettre en oeuvre pour libérer les Marocains séquestrés à Tindouf (Marrakech, 19 juin)

Alain Delon, célèbre acteur français, a mis l'accent sur la nécessité de tout mettre en oeuvre pour libérer les Marocains séquestrés dans les camps de Tindouf, dans le Sud-Ouest algérien. Dans une déclaration à la presse, samedi 19 juin à Marrakech, la légende vivante et mythe du cinéma mondial a souligné l'impératif d'aider ces Marocains, « prisonniers des Algériens à Tindouf », à recouvrer leur liberté et à regagner la mère-patrie.

Dans ce cadre, il a fait savoir qu'il a essayé il y a deux jours à Bruxelles de rejoindre la Caravane de la Paix pour le soutien au projet d'autonomie au Sahara à Marrakech et qu'il a été empêché à la dernière minute par un malaise à l'aéroport de

la Capitale

de l'Europe. Et d'ajouter que son voeu était « effectivement de venir rejoindre

la Caravane

à Marrakech et de l'accompagner » jusqu'à Lagouira.

Alain Delon s'est également félicité de l'initiative de cette Caravane, composée de 350 Marocains de la diaspora et qui comprenait aussi des personnalités de toute l'Europe, notamment de France, de Belgique et du Luxembourg. « J'aurais bien aimé être parmi les gens de la Caravane », a dit le célèbre acteur français pour qui cette initiative revêt une grande importance dans la mesure où elle a permis à des centaines de personnes de venir défendre la cause du Sahara, qui est « primordiale dans l'esprit de l'ensemble des Marocains ».

Alain Delon a, par ailleurs, indiqué qu'il a « une grande admiration et un grand respect pour SM le Roi Mohammed VI ».(MAP du 21/06/2010).

* La position solidaire d'Alain Delon avec les séquestrés de Tindouf, mise en avant par des journaux mauritaniens (Nouakchott, 21/06/10)

Des journaux mauritaniens se sont fait largement l'écho de l'appel de l'acteur français Alain Delon en faveur de la libération des Marocains séquestrés à Tindouf.

Les journaux « Aqlam » (électronique), « Assafir » et « L'Authentique Quotidien », ont rapporté la déclaration faite par la star française à la presse, samedi 19 juin à Marrakech, soulignant la symbolique du geste de cette figure légendaire du cinéma mondial pour qui, il est l'impératif d'aider ces Marocains « prisonniers des Algériens à Tindouf » à recouvrer leur liberté et à regagner la mère-patrie.

Ces journaux ont ajouté, à ce propos, que l'acteur français a essayé de rejoindre la Caravane de la Paix pour le soutien du projet d'autonomie au Sahara, mais un empêchement de dernière minute (un malaise ressenti à l'aéroport de Bruxelles) l’a fait renoncer au voyage. Ils ont indiqué que son voeu était « effectivement de venir rejoindre la Caravane à Marrakech et de l'accompagner » jusqu'à la ville de Lagouira, rapportant qu'Alain Delon s'est également félicité de l'initiative de cette Caravane, composée de 350 Marocains résidant à l'étranger et comprenant aussi des personnalités de toute l'Europe, notamment de France, de Belgique et du Luxembourg.

            Les journaux ont relevé que le célèbre acteur français a exprimé sa volonté d'être parmi les gens de la Caravane, et qu'il a dit apprécier cette initiative d'une grande importance dans la mesure où elle a permis à des centaines de personnes de venir défendre la cause du Sahara qui est « primordiale dans l'esprit de l'ensemble des Marocains ». Alain Delon a, par ailleurs, fait part, selon les mêmes sources, de sa grande admiration et de son grand respect pour SM le Roi Mohammed VI. (MAP du 21/06/2010).