Le développement de la région de Oued Eddahab-Lagouira séduit plusieurs ambassadeurs accrédités à Rabat

Dakhla- La délégation des ambassadeurs accrédités à Rabat, qui a entamé vendredi une visite de trois jours dans les provinces du sud marocain, s'est dite "très impressionnée" par les grandes potentialités et le progrès notable réalisé dans la région de Oued Eddahab-Lagouira.

Lors d'une rencontre-débat tenue samedi à Dakhla avec le directeur du Centre régional d'investissement (CRI), M. Abdellah Bouhjar, les ambassadeurs du Congo, du Bénin, du Cameroun, du Vietnam, de Malte et le chargé d'Affaires à l'ambassade de la Corée du Sud ont fait part de leur admiration des réalisations accomplies par cette région dans le domaine agricole, industriel, touristique et écologique.

Ils ont également salué l'exploitation et la gestion rationnelle des ressources halieutiques de cette région, ses projets pilotes de protection de l'environnement et ses efforts pour la mise à niveau de l'espace urbanistique et l'amélioration des conditions de vie des habitants.

Ces diplomates ont aussi suivi avec un grand intérêt l'exposé présenté par le directeur du CRI sur les opportunités d'investissement offertes dans divers secteurs, dont la pêche maritime, le tourisme, l'élevage et l'aquaculture.

Selon les données du CRI, plus de 30 projets d'une valeur globale de 17,2 milliards de DH ont été approuvés au cours du 1er semestre de l'année 2009.

Ces projets, qui devraient permettre la création de 4.295 postes d'emploi, seront réalisés par des investisseurs marocains et étrangers dans les secteurs de l'énergie, du tourisme, de l'agroalimentaire, des services et du commerce.

Portant sur une valeur globale de 16,88 milliards de DH, les projets proposés dans le secteur de l'énergie concernent essentiellement la réalisation de parcs éoliens, d'une unité de traitement de déchets solides et des unités de stockage de produits pétroliers.

Dans le secteur du tourisme, il s'agit de projets d'un coût global de 158,75 millions de DH, prévoyant notamment la réalisation de villages, de campings, de complexes touristiques et de centres de sports nautiques sur la baie de Oued Eddahab, aux abords de la lagune de Dakhla.

Lors de cette rencontre, les débats ont porté notamment sur les opportunités d'investissement dans le secteur des énergies renouvelables, d'élevage d'autruches, des cultures sous serre (primeurs), du tourisme balnéaire, de l'habitat et des services.

Les diplomates étrangers ont également montré un intérêt particulier pour les efforts déployés par le Maroc dans les domaines de la valorisation des produits de pêche, du contrôle de qualité, du repos biologique, de la qualification professionnelle, ainsi qu'en matière de gestion des unités de congélation.

L'agriculture, qui représente l'une des principales activités socio-économiques dans cette région, a été parmi les secteurs ayant suscité l'intérêt de la délégation d'ambassadeurs étrangers en visite à Dakhla à l'invitation du magazine "Diplomatica".

En effet, la région de Oued Eddahab-Lagouira, dotée de 12,9 millions d'hectares, est une zone à vocation pastorale. L'élevage du dromadaire, ancré dans la mémoire des populations nomades, représente depuis toujours, la principale source de revenu des éleveurs de cette région, en mouvement et ouverte sur le monde.

Après les rencontres tenues avec les dirigeants du CRI, de la pêche maritime et de l'agriculture, les diplomates étrangers ont visité la station de dessalement de Dakhla, des fermes d'élevages d'autruches, le Centre national des recherche halieutique et des installations de cultures sous serre.